Deux fois par an, des candidats passent les épreuves du DELF à l’Institut français d’Oslo. Nous avons interrogé deux d’entre eux sur leurs motivations.

Ole a passé le DELF A1. En 2016, il a suivi des cours à  l’Institut français. Il  n’avait jamais étudié le français auparavant. et a donc commencé au tout premier niveau. Cette expérience l’a enchanté.
Il vit et travaille maintenant dans un pays francophone. C’est ce besoin personnel et professionnel qui l’a motivé à présenter le DELF. 

Tone est également  francophile.  Elle rêve de pratiquer quotidiennement le français mais  vient d’une région de Norvège où il n’y a pas d’environnement francophone.
Elle communique avec une amie francophone par Skype et elle essaye d’aller à Paris le plus souvent possible. Après avoir réussi son DELF A2., Tone a maintenant comme prochain objectif le DELF B1.

Comme Ole et Tone, vous voulez aussi obtenir un diplôme en français reconnu dans 130 pays ? Prenez contact  avec nous ou consultez nos pages