Lundi 12 février, la conférence Frankrikekonferansen organisée par SIU en partenariat avec Fremmedspråksenteret, lançait le début des célébrations du centenaire de la section norvégienne de Rouen, et plus largement de la coopération éducative et scientifique franco-norvégienne. Toute la journée, des intervenants issus de domaines d’expertise aussi variés que l’éducation, les sciences politiques, les affaires ou encore l’action humanitaire se sont exprimés sur l’importance du français et des études en France pour les jeunes Norvégiens.
visionnez les discours officiels d’ouverture. 

La journée a été ouverte par les discours de Harald Nybølet, directeur de SIU (Senter for internasjonalisering av utdanning), de Jean-François Dobelle, ambassadeur de France en Norvège, et de Iselin Nybø, ministre de la Recherche et de l’enseignement supérieur. Les trois orateurs ont souligné la nécessité de pratiquer une langue étrangère et de se familiariser avec les codes culturels dans lesquels cette langue s’inscrit. A cette fin, tous ont rappelé l’importance des programmes d’échanges entre nos deux pays. En cette année de célébration, ils ont invité l’ensemble des acteurs de la coopération éducative franco-norvégienne, des institutions aux professeurs de français, à poursuivre leurs efforts pour faire fructifier ces programmes.

 

 

Harald Nybølet, directeur de SIU
« Nous avons besoin de construire plus de ponts, pas plus de murs »

 

 

 

 

Jean-François Dobelle, ambassadeur de France en Norvège

 » Aller à la rencontre les uns et autres pour construire un monde pacifié, basé sur une compréhension mutuelle, sur des projets partagés, sur des valeurs humanistes communes »

 

 

 

 

 

Iselin Nybø, ministre de la Recherche et de l’enseignement supérieur.

«Le monde a besoin de langues et de culture(s)»