Pour la dernière session de l’année, le Club Science se penche sur la question du genre dans l’espace urbain. Quelle est la place des femmes dans la ville ? Comment est-elle prise en compte dans l’urbanisme et l’aménagement ?

L’espace urbain, censé appartenir à tout le monde, est toutefois vécu de manière différente que l’on soit un homme ou une femme. Organisation spatiale, décors, mobiliers et infrastructures, transports en commun, noms de rues, sont autant d’éléments où est transposée une certaine vision de l’organisation sociale entre hommes et femmes, souvent source d’inégalités.

Notre invitée Marianne Blidon, chercheuse à l’Institut de Démographie de l’Université de Paris et spécialiste en géographie du genre, nous fait réfléchir sur cette problématique : comment l’espace urbain a-t-il été pensé et organisé selon les genres ?

 

 

Résumé

A partir du 18e siècle, la division de l’espace en deux entités séparées – la sphère publique et la sphère privée qui sont la transposition de la division économique entre production et reproduction – s’est imposée dans les sociétés industrielles. Le processus d’urbanisation en lien avec la révolution industrielle et la croissance urbaine en Europe a favorisé le développement d’un discours sur l’insécurité des femmes. La réponse apportée à  la vulnérabilité supposée des femmes s’inscrit plus largement dans le cadre des valeurs domestiques et familiales autour de pratiques et de représentations qui définissent ce qu’est un langage, une tenue et un comportement convenable opérant à la fois comme règle sociale et code moral. Ces codes socialement différenciés influencent l’usage de l’espace public et perdurent dans une certaine mesure encore aujourd’hui. L’espace public apparaît comme un espace de vulnérabilité pour les femmes, un espace où elles sont interpellées dans un registre sexuel. Paradoxalement, les espaces urbains de consommation comme les centres commerciaux s’adressent principalement à des consommatrices. Au-delà de la question de l’insécurité, cette conférence questionnera plus largement la place des femmes – et des hommes – dans l’espace urbain.

 

Nous vous attendons nombreux !

La conférence est gratuite et aura lieu en anglais. L’inscription (ci-dessous) est obligatoire.