Véro, peintre autodidacte, a été attirée très tôt par les impressionnistes tels que Van Gogh et Gauguin qui avaient le don de traduire dans leur peinture la lumière et les couleurs avec intensité et de capter la magie d’un lieu, d’un paysage et de les sublimer sur la toile pour le plus grand enchantement des spectateurs.

La Bretagne, sa terre d’adoption, aux couleurs et aux lumières changeantes, aux cieux tourmentés, l’a fortement inspirée au début et l’a incitée à s’armer de pinceaux et de tubes de peinture à l’huile pour transcrire sur ses toiles des paysages aux couleurs contrastées, lumineuses et gaies.

Au gré de ses pérégrinations, de ses envies, de sa sensibilité, elle s’est ensuite exercée à l’aquarelle et à l’acrylique, moins contraignantes, en prenant comme sujets des paysages et des personnages.

En arpentant les ruelles pavées de Stavanger et de Bergen, elle s’est imprégnée du style particulier de ces maisons et  elle s’est mise tout naturellement à les représenter à sa manière en se laissant guider par son intuition.

En alliant des couleurs vives à la présence de courbes et de formes arrondies, elle désire inconsciemment communiquer un sentiment de douceur, de bien-être et de bonheur…