Du 7 au 17 novembre, le festival Film Fra Sør présentera plus de 80 films venus d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine. Parmi eux, de nombreuses co-productions françaises et 9 films plus particulièrement soutenus par l’Institut français. Allez les découvrir d’urgence !

 

La sélection française vous offre un voyage à travers les continents africain et asiatique. Entre quêtes initiatiques, histoires fantastiques, soifs de revanche et perspectives historiques, l’édition 2019 satisfera tous les goûts et tous les âges. Découvrez les films soutenus par l’Institut français :

 

Bacurau – [15]

 

Un film de Juliano Dornelles et Kleber Mendonça Filho – Langues : portugais, sous-titré anglais

8/11 à 20h45 (Cinemateket), 12/11 à 21h (Vika), 14/11 à 20h30 (Vega)

 

Dans un futur proche… Le village de Bacurau dans le sertão brésilien fait le deuil de sa matriarche Carmelita qui s’est éteinte à 94 ans. Quelques jours plus tard, les habitants remarquent que Bacurau a disparu de la carte.

 

Bacurau est une expérience éprouvante. Le film se joue des tensions et alimente un sentiment d’anxiété à travers ses séquences intenses et souvent longues, à la manière des films de Quentin Tarantino (mais sans glorification de la violence).

 

Plus d’informations et billetterie (lien : http://www.filmfrasor.no/filmbase/2019/Bacurau.html)

 

Un grand voyage vers la nuit (Long Day’s Journey into the Night) – [15]

 

Un film de Bi Gan – Langue : mandarin, sous-titré anglais

9/11 à 20h, 14/11 à 18h, 17/11 à 20h30 (Cinemateket)

 

Luo Hongwu revient à Kaili, sa ville natale, après s’être enfui pendant plusieurs années. Il se met à la recherche de la femme qu’il a aimée et jamais effacée de sa mémoire. Elle disait s’appeler Wan Quiwen…

 

Un rêve éveillé, oscillant entre réalisme et poésie visuelle. 

 

Plus d’infos et billetterie (lien : http://www.filmfrasor.no/filmbase/2019/Long_dayxs_journey_into_the_night.html)

 

Les hirondelles de Kaboul (Swallows of Kabul) – [12]

 

Un film d’animation de Zabou Breitman et Elea Gobbe-Mevellac – Langues : français, sous-titré anglais

9/11 à 18h15 (Cinemateket), 10/11 à 16h (Vega), 13/11 à 18h45 (Vega)

 

Été 1998, Kaboul en ruines est occupée par les talibans. Mohsen et Zunaira sont jeunes, ils s’aiment profondément. En dépit de la violence et la misère quotidiennes, ils veulent croire en l’avenir. Un geste insensé de Mohsen va faire basculer leurs vies.

 

Adaptation du roman éponyme de Yasmina Khadra, ce film d’animation a été présenté au festival de Cannes dans la sélection « Un certain regard » et a reçu plusieurs prix, notamment au festival du film d’animation d’Angoulême. 

 

Plus d’infos et billetterie (lien : http://www.filmfrasor.no/filmbase/2019/The_Swallows_of_Kabul.html)

 

La vérité (The Truth // Sannheten) – [9]

 

Un film de Hirokazu Kore-eda – Langues : français, anglais, sous-titré anglais

13/11 à 20h30, 16/11 à 18h15 (Vika)

 

Fabienne, icône du cinéma, est la mère de Lumir, scénariste. La publication de ses mémoires ramène sa fille et sa famille des Etats-Unis dans la maison familiale parisienne. Mais les retrouvailles vont vite tourner à la confrontation : vérités cachées, rancunes inavouées, amours impossibles se révèlent sous le regard intrigué des hommes. Or, Fabienne est actuellement en plein tournage d’un film de science-fiction où elle incarne la fille âgée d’une mère éternellement jeune. Réalité et fiction se confondent alors, obligeant mère et fille à se retrouver…

 

« La vérité » est le premier film de Hirokazu Kore-eda tourné en dehors du Japon, et son tout dernier film après « Shoplifters », qui avait gagné la Palme d’or à Cannes en 2018. Pas encore sorti dans les cinémas français, il est projeté ici en exclusivité, en collaboration avec le festival Oslo Pix.

 

Plus d’infos et billetterie (lien : http://www.filmfrasor.no/filmbase/2019/The_Truth.html)

 

Voyage à Yoshino (Reise til Yoshino) – [9]

 

Un film de Naomi Kawase – Langues : anglais, français, japonais, sous-titré norvégien

10/11 à 20h, 13/11 à 16h (Vika)

 

Jeanne part pour le Japon, à la recherche d’une plante médicinale rare. Lors de ce voyage, elle fait la connaissance de Tomo, un garde forestier, qui l’accompagne dans sa quête et la guide sur les traces de son passé. Il y a 20 ans, dans la forêt de Yoshino, Jeanne a vécu son premier amour.

 

Les images de la forêt dans « Voyage à Yoshino » sont remarquables par leur beauté et leur chaleur rayonnante, mais aussi par leur qualité énigmatique, presque spirituelle. Ce film nous incite à ouvrir les yeux sur le monde.

 

Plus d’infos et billetterie (lien : http://www.filmfrasor.no/filmbase/2019/Reisen_til_Yoshino.html)

 

Yao – [9]

 

Un film de Philippe Godeau – Langues : français, sous-titré norvégien

8/11 à 20h30, 13/11 à 18h30, 17/11 à 17h15 (Vika)

 

Depuis son village au nord du Sénégal, Yao est un jeune garçon de 13 ans prêt à tout pour rencontrer son héros : Seydou Tall, un célèbre acteur français. Invité à Dakar pour promouvoir son nouveau livre, ce dernier se rend dans son pays d’origine pour la première fois. Pour réaliser son rêve, le jeune Yao organise sa fugue et brave 387 kilomètres en solitaire jusqu’à la capitale. Touché par cet enfant, l’acteur décide de fuir ses obligations et de le raccompagner chez lui. Mais sur les routes poussiéreuses et incertaines du Sénégal, Seydou comprend qu’en roulant vers le village de l’enfant, il roule aussi vers ses racines.

 

« Parce qu’il est d’abord un concentré d’émotion douce, « Yao », qui repose sur un duo magique, est bien autre chose qu’un classique « road trip ». Ici, les rebondissements ne font pas dans le spectaculaire mais fabriquent un tissu plein d’une intense et rassurante capacité d’humanité. » Le Parisien

 

Plus d’infos et billetterie (lien : http://www.filmfrasor.no/filmbase/2019/Yao.html)

 

Ixcanul – [15]

 

Un film de Jayro Bustamante – Langues : espagnol, maya, sous-titré norvégien

8/11 à 20h30, 14/11 à 20h45 (Vika)

 

Maria, jeune Maya de 17 ans, vit avec ses parents dans une plantation de café sur les flancs d’un

volcan, au Guatemala. Elle voudrait échapper à son destin, au mariage arrangé qui l’attend. La grande ville dont elle rêve va lui sauver la vie. Mais à quel prix…

 

Ce film est un unique exercice d’équilibriste entre la présentation dystopique d’une culture menacée par la modernité et un portrait fascinant d’une culture en marge de ce que beaucoup considèrent comme « la vie normale ».

 

Plus d’infos et billetterie (lien : http://www.filmfrasor.no/filmbase/2019/Ixcanul.html)

 

Tremblements (Tremors) – [15]

 

Un film de Jayro Bustamante – Langues : espagnol, sous-titré anglais

12/11 à 20h30 (Vika), 15/11 à 18h (Cinemateket) avec échange par vidéoconférence avec le réalisateur , 17/11 à 20h (Vega)

 

Guatemala. Pablo, 40 ans, est un « homme comme il faut », religieux pratiquant, marié, père de deux enfants merveilleux. Quand il tombe amoureux de Francisco, sa famille et son Église décident de l’aider à se « soigner ». Dieu aime peut-être les pécheurs, mais il déteste le péché.

 

Un film captivant et intelligent qui parvient à souligner les structures profondes d’une société à travers la description de petits détails intimes.

 

Plus d’infos et billetterie (lien : http://www.filmfrasor.no/filmbase/2019/Tremors.html)

 

La Llorona (The Weeping Woman) – [15]

 

Un film de Jayro Bustamante – Langues : espagnol, kakchikel, ixil, sous-titré anglais

9/11 à 17h30 (Vika), 10/11 à 18h15 (Vega), 17/11 à 15h30 (Cinemateket)

 

Alma est l’une des victimes du conflit armé au Guatemala. Ses enfants sont noyés devant elle. « Si tu pleures, je te tue », menace l’un des soldats pendant qu’il l’exécute comme elle ne peut pas se contenir. 

Trente ans plus tard, Enrique, l’ex-militaire, est poursuivi pour génocide mais libéré dues à de prétendues erreurs dans le procès. L’âme errante de La Llorona se mêle alors au monde des vivants. Pendant la nuit, la famille d’Enrique commence à l’entendre pleurer. Ils ignorent encore que c’est Alma, la nouvelle employée de maison, qui est revenue rendre justice par elle-même.

 

Bustamante mélange fantaisie, horreur et drame dans cette interprétation puissante des atrocités du passé.Une expérience cinématographique à la fois choquante, brutale et belle.

 

Plus d’infos et billetterie (lien : http://www.filmfrasor.no/filmbase/2019/The_Weeping_Woman.html)