Le 6 août commence un cycle exceptionnel de films sur la mode à la Cinémathèque d’Oslo, jusqu’au 28 septembre. Entre comédie romantique et thriller, ces onze films nous plongent dans la mode française depuis les débuts du cinéma jusqu’à nos jours. Afin de parfaire nos connaissances, des spécialistes de la mode introduiront quelques-unes de ces projections*. De plus, pour tou.te.s les fashionistas, la galerie RAM accueillera une exposition de mode en décembre.

La plupart des films seront diffusés en français et/ou avec sous-titres (français, anglais ou norvégien).

Le déshabillage impossible (Going to bed under difficulties)
diffusé au début de chaque film

Un voyageur tente de se déshabiller pour pouvoir se coucher dans la chambre d’hôtel. Cependant, il est impossible de se débarrasser des vêtements: chaque couche est remplacée par une nouvelle et ceci est répété, encore et encore, et l’homme devient de plus en plus angoissé. L’habillage impossible crée une situation comique, et nous permet d’apercevoir la garde-robe d’un Français moyen au début des années 1900.

Fashion of 1934 (Les pirates de la mode)
9 août, 18h
13 août, 18h

Le créateur de mode New-yorkais Sherwood Nash est un escroc qui copie les derniers modèles de la mode parisienne et les vend sous son propre nom. Mais alors que son entreprise commence à prendre de l’ampleur, l’amour entre dans sa vie. Basé sur le livre The Fashion Plate de Harry Collins et Warren Duff, ce drame musical montre comment Paris et New York se sont battues pour devenir des capitales de la mode.

Scandale aux Champs-Elysées
27 août, 18h30
1er septembre, 18h30

Lorsque plusieurs mannequins de la maison de couture Airelle à Paris sont assassinés, la police soupçonne Dominique Airelle, propriétaire de la maison, le designer Thierry et l’ambassadeur d’Argentine d’être à l’origine du meurtre. Le film nous emmène dans le milieu de la haute couture parisienne des années 1940. Ce film mêle fiction et faits réels et est enregistré sur place par la maison de couture de Jacques Fath, Fath lui-même jouant le rôle de M. Thierry.

Funny face (Drôle de frimousse) * 
6 août, 18h
11 août, 20h15
14 août, 20h

Funny Face est un film humoristique qui joue autour des idées reçues sur l’univers de la mode. Il décrit comment un photographe de mode américain et un éditeur de mode de premier plan vont transformer un rat de bibliothèque (incarné par Audrey Hepburn) en une magnifique mannequin en l’emmenant à Paris. Les costumes du film sont signés par Hubert de Givenchy et Edith Head.

La piscine *
18 août, 20h15

21 août, 20h30

Les deux amoureux Marianne (Romy Schneider) et Jean-Paul (Alain Delon) passent leurs vacances dans une villa sur la Côte d’Azur. Lorsque leur ami Harry, qui est aussi l’ancien amant de Marianne, vient rendre visite à sa fille adolescente Penelope (Jane Birkin), des forces dangereuses sont mises en jeu. La tension entre les quatre devient rapidement étouffante et a des conséquences fatales.
En plus d’avoir un intérêt pour l’intrigue, les tenues d’André Courrèges s’inspirent du style des années 1960. 

A view to kill (Dangereusement vôtre)
5 septembre, 21h

12 septembre, 20h

En mission en Sibérie, James Bond récupère, sur le corps sans vie de l’agent 003, une puce électronique ultra-secrète. Lors de son retour à Londres, « Q » découvre en l’analysant qu’elle a été fabriquée par la société Zorin Industries et que c’est Max Zorin, son propriétaire, qui l’a probablement donnée aux Soviétiques. May Day, la garde du corps et amante de Zorin, se trouve également impliquée dans l’aventure.
La garde-robe de cette femme, signée par la designer parisienne Azzedine Alaïa, reflète ses pouvoirs surhumains et son efficacité mortelle. 

Prêt-à-porter
7 août, 20h30

8 août, 20h15

Prêt-à-Porter a été tourné lors de la fashion week de Paris, en mars 1994. Ce film  efface la frontière entre réalité et fiction et mêle aux collections de prêt-à-porter des pièces de véritables créateurs de mode. L’écosystème entier de la mode est représenté: designers, mannequins, monteurs, journalistes et photographes. 

La cité des enfants perdus (De fortapte barns by) 
11 août, 14h et 20h30

15 août, 18h30
18 août, 14h
1er septembre, 14h

Dans un univers steampunk mis en scène en gande partie grâce aux costumes imaginatifs de Jean Paul Gaultier, un scientifique fou découvre de nombreuses créatures diaboliques. Celles-ci vivent sur une plate-forme abandonnée dans l’océan. L’un des habitants de l’île est Krank, un vieil homme qui vole les rêves des enfants qu’il enlève. La fille des rues Miette et l’artiste de cirque One suivent les traces de l’un des enfants.

Brodeuses
25 août, 18h30

28 août, 18h30

A 17 ans, Claire, découvre qu’elle est enceinte et commence à travailler pour Madame Melikian, une femme arménienne brodeuse pour le couturier Christian Lacroix. Jour après jour, couture après couture, un lien fort s’établit entre elles. Dans les campagnes françaises, les femmes immigrées et celles disposant de peu de ressources créent des objets d’artisanat uniques. Brodeuses décrit ce travail collectif et invisible.

Coco avant Chanel  *
28 septembre, 16h

Ce film biographique raconte le voyage de la jeune Coco, devenue « Chanel » dans le monde de la mode.
Cette dernière a commencé comme orpheline, a été ouvrière dans une petite boutique, mais a aussi chanté dans des cabaret. Coco avant Chanel est l’histoire d’une Cendrillon de la mode et illustre la carrière exceptionnelle d’une femme au début du XXe siècle. 

Plus d’informations sur le programme de la cinémathèque : https://s3-eu-west-1.amazonaws.com/cinemateket-no/documents/Cinematekkatalogen_0419.pdf?mtime=20190624154640  (à partir de la page 25)

* Les films suivis d’une astérisque sont introduits par des spécialistes de la mode.