Du 16 au 26 octobre, découvrez dans toute la ville d’Oslo le meilleur de la danse contemporaine nationale et internationale ! La programmation française nous promet de très beaux moments, avec « And so you see » de Robyn Orlin, « Tordre » de Rachid Ouramdane et l’excellent « Pixel » de Mourad Merzouki.

 

« Tordre » de Rachid Ouramdane
17-18 octobre, Dansens Hus
Deux collaboratrices de longue date d’Ouramdane, Lora Juodkaite et Annie Hanauer, dansent chacune en solitaire dans un duo envoûtant. Des gestes hypnotiques et tourbillonnants intensément physiques mettent en évidence les spécificités des corps de chacune des femmes dans un autoportrait brut et captivant. La chorégraphie d’Ouramdane incite les interprètes à trouver le geste qui fait qu’elles sont qui elles sont.

« Pixel » de Mourad Merzouki
18-19 octobre, Bærum Kulturhus
Merzouki nous propose un spectacle à la croisée des arts, où réalité et illusion se mélangent. Grâce aux effets 3D des artistes numériques Adrien M / Claire B, les mouvements de la danse hip-hop mêlés aux arts du cirque trouvent un nouveau terrain de jeu. Dans cet univers en perpétuel mouvement, le geste exalté est constamment mis au défi, pour mieux se retrouver. La création musicale d’Amar renforce le lyrisme du spectacle, comme une invitation plus douce à ce voyage.

« And so you see » de Robyn Orlin
22-23 octobre, Dansens Hus
Un corps ironiquement enjoué, pris entre le péché, la transformation, la décadence et l’excellence, utilise les sept péchés capitaux dans un voyage à travers un requiem pour l’humanité, avec le tiers monde toujours sur scène et le « premier monde » payant pour faire partie du spectacle. cette pièce conçue pour la prochaine génération d’artistes sud-africains, pleine de notions positives et approfondies, mais traitant des destructions que nous continuons à créer pour les générations suivantes, se demande s’il est possible, en tant que Sud-Africains, de coloniser Mozart en utilisant le quotidien comme vecteur.

Plus d’informations : https://en.codadancefest.no/

 

Photo TORDRE©Patrick Imbert