La première édition de cette triennale réunira les travaux récents de 31 artistes internationaux, dont l’artiste française Lucile Boiron. Du 21 février au 17 mai.

La nouvelle triennale proposée par Henie Onstad Kunstsenter mettra en valeur les récents développements expérimentaux de la photographie et de l’art photographique de manière plus générale. L’abstraction, le collage numérique et manuel, les nouvelles configurations de nature morte et le corps humain sont des tendances clés qu’on pourra retrouver dans les oeuvres des artistes présentés. Produites au cours des trois dernières années, plusieurs d’entre elles seront exposées pour la première fois.

Jeune photographe française, Lucile Boiron explore le transit du corps humain et d’autres formes de vie organiques. Loin de chercher à provoquer la révulsion, elle questionne la vérité biologique du corps, et tente une réponse photographique à la question du bon et du mauvais goût.