Le 25 juin, le Gouvernement Norvégien a annoncé la réouverture de ses frontières aux ressortissants de l’espace Schengen, dès le 1er juillet pour les étudiants internationaux et à partir du 15 juillet pour l’ensemble des voyageurs. Les mobilités étudiantes pourront donc reprendre ainsi que les déplacements professionnels des chercheurs. Le gouvernement a précisé qu’une carte indiquant pays et régions où la situation sanitaire est satisfaisante sera publiée au début du mois de juillet.

Reprise des mobilités étudiantes en fonction des universités

Ces annoncent marquent donc la reprise possible des mobilités étudiantes, en particulier pour les étudiants internationaux inscrits directement dans des établissements norvégiens. Pour les programmes d’échange bilatéraux ou de type Erasmus, les universités norvégiennes ont déjà annoncé au préalable des mesures spécifiques.

Concernant les programmes d’échange, de nombreuses universités avaient d’ores et déjà annoncé l’annulation des mobilités du semestre d’automne 2020 et n’ont pour l’instant pas annoncé revenir sur leur décision. C’est ainsi le cas des universités d’Oslo, de Tromso, de Stavanger, de l’Université Norvégienne des Sciences et Technologies (NTNU), de l’Université Norvégienne des Sciences du vivant (NMBU), l’Université métropolitaine d’Oslo (OsloMet) et de l’école de commerce BI. L’Université de Bergen a annoncé qu’elle accueillerait les étudiants en échange en provenance de l’Union européenne et du Royaume-Uni dès l’automne. Toutes les universités envisagent cependant une reprise des échanges pour le semestre de printemps 2021.

Pour les étudiants internationaux effectuant la totalité de leur diplôme en Norvège, l’annonce du gouvernement marque la possibilité d’une rentrée d’automne normalisée. Ainsi l’Université d’Oslo conseille de prendre contact avec le service d’accueil des étudiants internationaux, OsloMet a indiqué que les étudiants venant de l’UE pourraient accéder à ses programmes de Master en anglais. Plusieurs universités ont cependant déjà annoncé des mesures visant à mettre en place un enseignement à distance au premier semestre, c’est le cas de NTNU. Enfin l’ensemble des universités prévoient d’organiser le semestre d’automne avec des cours en présentiel et à distance.

Reprise des mobilités des chercheurs

L’annonce du gouvernement marque aussi la possible reprise des mobilités des enseignants et chercheurs. Mais les déplacements internationaux devraient reprendre de manière très progressive : de nombreux évènements ayant vu leur date reportée ou se déroulant désormais en ligne. De plus les universités norvégiennes continuent de déconseiller à leurs employés tout déplacement à l’étranger.

Léa Dubreuil