Comme chaque année à l’automne, l’association norvégiennes des traducteurs littéraires a remis le prix Bastian pour les romans traduits en norvégiens. Ce prix a été créé en 1951 et remet chaque année un prix à la traduction la plus remarquable de l’année précédente. 

Le prix a été cette année remis à Gøril Eldøen pour sa traduction de Vernon Subutex de Virginie Despentes (éditions Gyldendal). Elle a su traduire la trilogie en gardant le dynamisme et le ton si particulier de Despentes, une réussite qui a été récompensé. 

Une deuxième traduction depuis le français avait été remarqué et se trouvait dans la shortlist publié à la fin de l’été: Egil Halmøy pour sa traduction de Kunste å miste (L’Art de perdre) d’Alice Zeniter (éditions Aschehoug).

 

Plus d’informations sur la gagnante: 

http://oversetterforeningen.no/bastianprisen-2020-tildelt-goril-eldoen/

 

Photographie: Olav Urdahl