La mission scientifique est heureuse d’annoncer les lauréats 2016 du programme d’échange scientifique Åsgard.

Ces chercheurs seront invités à venir une semaine en Norvège pour rencontrer leurs homologues norvégiens.

Les objectifs du programme Åsgard sont les suivants :

  • Développer les échanges scientifiques entre la France et la Norvège
  • Favoriser l’émergence de coopérations en recherche et en transfert de technologie
  • Permettre aux chercheurs français et norvégiens d’étendre leurs réseaux internationaux.

 

Grâce au soutien renouvelé et renforcé de la Fondation Franco-Norvégienne, nous accueillerons cette année les 13 chercheurs suivants :

 

Éric ANGLARET
Au sein du Laboratoire Charles Coulomb (L2C), hébergé par l’Université de Montpellier, Éric Anglaret étudie particulièrement les nanomatériaux à base de carbone. Il est Professeur rattaché à l’école d’ingénieur Polytech Montpellier, où il dirige les relations internationales.

Évelyne BLOCH-GALLEGO
Directrice de recherche INSERM, Évelyne Bloch-Gallego encadre l’axe de recherche « Développement neuronal et motricité » au sein de l’équipe « Développement neuromusculaire, génétique et physiopathique » de l’Institut Cochin, à Paris. Elle y étudie les mécanismes moléculaires et cellulaires impliqués dans le développement normal et pathologique du système nerveux central.

François BONNETBLANC

Rattaché à l’Université de Bourgogne en tant que Maître de Conférences et membre de l’équipe INSERM U1093 « Cognition, Action et Plasticité Sensori-Motrice », François Bonnetblanc est aussi, par le biais d’une délégation de l’Institut Universitaire de France, membre de l’équipe DEMAR du Laboratoire d’Informatique, de Robotique et de Micro-Électrique (LIRMM) à l’Université de Montpellier. Ses travaux se situent à l’interface entre la neurochirurgie éveillée des tumeurs cérébrales lentes et l’électrophysiologie, en particulier l’électrostimulation.

Christophe CARCAILLET
Professeur à l’École Pratique des Hautes Études à Paris, spécialiste en écologie et paléoécologie des systèmes continentaux, forestiers en particulier, Christophe Carcaillet est membre de l’équipe « Écologie Végétale et Zones Humides » du Laboratoire d’Écologie des Hydrosystèmes Naturels et Anthropisés (LEHNA), hébergé par l’Université Lyon 1.

Jérôme CHAPPELLAZ
Directeur de recherche du CNRS, Jérôme Chappellaz et son équipe du Laboratoire de Glaciologie et Géophysique de l’Environnement (LGGE) ont, dans le cadre d’un projet ERC, mis au point un instrument capable d’analyser la concentration de méthane dissous dans l’océan, in situ et en temps réel.

Serge COSNIER
Directeur de recherche CNRS et directeur du Département de Chimie Moléculaire (CNRS) à Grenoble, et plus particulièrement du groupe « Biosystèmes Électrochimiques et Analytiques », Serge Cosnier travaille sur les biocapteurs, les piles à biocombustibles, les polymères électrogénérés, l’électrochimie moléculaire et la fonctionnalisation de nanotubes de carbone.

Étienne DAGUE
Chercheur du CNRS au Laboratoire d’Analyse et d’Architecture des Systèmes (LAAS) à Toulouse, Étienne Dague participe au développement de nanotechnologies pour l’exploration du vivant. Il dirige aussi le groupe de recherche en nanocardiologie et biophysique des cellules cancéreuses au sein de l’Institut des Technologies Avancées en sciences du Vivant (ITAV).

Jérôme HUSSON
Maître de Conférence à l’Université de Franche-Comté, Jérôme Husson travaille au sein de l’Institut UTINAM (Univers Transport Interfaces Nanostructures Atmosphère et environnement Molécules) sur la préparation de nouveaux matériaux moléculaires à partir de biomasse, avec deux axes majeurs : le solaire photovoltaïque et le traitement des eaux.

Arnaud MESGOUEZ
Maître de conférence à l’Université d’Avignon et des pays de Vaucluse, et spécialiste en mécanique ondulatoire des milieux poreux et élastiques, Arnaud Mesgouez développe au sein de l’UMR EMMAH (Environnement Méditerranéen et Modélisation des Agro-Hydrosystèmes) des outils de simulations numériques qui permettent de déterminer les champs de déformations/contraintes/pressions mécaniques au sein d’un milieu de type sédiment marin.

Ionela PRODAN
Maître de conférence à l’INP Grenoble, Laboratoire de Conception et d’Intégration des Systèmes (LCIS), Ionela Prodan travaille sur la modélisation et la mise en œuvre de lois de commande et/ou de supervision performantes et sûres, dans le cadre de systèmes dynamiques.

Damien SERRE
Professeur à l’Université d’Avignon et des pays de Vaucluse, Damien Serre est au sein de l’UMR ESPACE (Étude des Structures, des Processus d’Adaptation et des Changements de l’Espace) spécialiste de la résilience urbaine face aux inondations. Suite aux résultats du projet de recherche « FP7  FloodProBE », il a d’ailleurs fondé la société RESCUESolutions (solutions pour l’aide à la décision et conseil en stratégie de résilience territoriale).

Marc SEVAUX
Professeur à l’Université de Bretagne-Sud, Marc Sevaux travaille au sein du Laboratoire des Sciences et Techniques de l’Information, de la Communication et de la Connaissance (Lab-STICC), sur la modélisation et la résolution de grands problèmes de l’optimisation combinatoire, pour des applications principalement liées au transport.

Valérie SIMONNAUX
Directrice de recherche CNRS à l’Institut des Neurosciences Cellulaires et Intégratives (INCI) de Strasbourg, responsable de l’équipe « Mélatonine et Rythmes Saisonniers », Valérie Simonnaux étudie tout particulièrement les mécanismes neuroendocriniens par lesquels un organisme adapte ses fonctions biologiques, en particulier l’activité de reproduction, aux variations journalières et saisonnières de son environnement.