Le Pôle scientifique de l’Institut Français met en place une veille scientifique pour vous informer des actualités du monde de la recherche et de l’éducation supérieure en Norvège.

Arctique

  •  La traduction des recherches scientifiques en décisions politiques – 4 Mars 2021

Le changement climatique rapide en Arctique provoque une augmentation de l’exposition à la pollution chimique et accroit ses impacts potentiels dans la région. Les études scientifiques sur les liens entre le changement climatique et les produits chimiques dangereux se multiplient. En mars 2021, un article sur l’interface entre science et politique en arctique intitulé :

From Arctic Science to Global Policy – Addressing Multiple Stressors Under the Stockholm Convention” a été publié par des chercheurs norvégiens du Norwegian Institute for Water Research et du Centre for International Climate Research.

Cet article met en avant le rôle du groupe de travail Arctic Monitoring and Assessment Programme du Conseil de l’Arctique dans la synthèse, la traduction, et la diffusion de la science pour les décideurs politiques. L’AMAP a ainsi contribué à faire des sciences de l’Arctique une politique mondiale.

Référence : https://arcticreview.no/index.php/arctic/article/view/2681/5155

https://www.amap.no/images/opengraph.png

 

  • Appel à candidature pour le prix international Mohn, pour l’excellence de la recherche liée à l’Arctique

Le prix international Mohn créé par l’Academia Borealis, la fondation pour la recherche de Tromsø et The Arctic University of Norway, récompense une équipe pour l’excellence de ses recherches menées sur le thème de l’Arctique.

Le prix vise également à mettre les questions qui sont au cœur du développement futur de l’Arctique à l’ordre du jour national et international.

L’appel à candidature est ouvert jusqu’au 31 juillet 2021.

Pour déposer une candidature : https://en.uit.no/mohnprize/aboutmohn

 

Climat

  • Conférence CRYOSPHERE 2021 : International Symposium on Ice, Snow and Water in a Warming World

La conférence CRYOSPHERE 2021 se tiendra au Harpa Conference Centre, à Reykjavík, Islande et aura lieu du 26 septembre au 1er octobre 2021.

L’évènement est organisé par l’Office Météorologique Islandais, la Veille Mondiale de la Cryosphère et la Société Internationale de Glaciologie, en coopération avec différentes organisations scientifiques et instituts de recherche internationaux, dont l’Université d’Oslo (UiO) et le Comité scientifique international de l’Arctique (IASC).

Ce symposium réunira des chercheurs et des acteurs politiques pour débattre des dernières connaissances scientifiques concernant la cryosphère dans son ensemble : la banquise, les variations climatiques, l’inlandsis de l’Arctique et de l’Antarctique, etc.

Pour les inscriptions : https://www.igsoc.org/symposia/2020/iceland/iceland2ndcirc_covid.pdf

 

Sciences marines et maritimes

  • Utiliser les navires pour prédire l’état de la mer – Mars 2021

Un article scientifique a été publié dans le journal Marine Structures par des chercheurs de la NTNU, sur de nouveaux outils permettant de surveiller et de prédire les paramètres des vagues et de la houle. Zhengru Ren, post-doctorant du département de technologie marine et du centre pour l’innovation basée sur la recherche MOVE, est l’auteur principal de la publication.

Comprendre et prédire les mouvements des installations et des navires induits par l’état de la mer est essentiel pour de nombreuses opérations marines, en particulier l’industrie off-shore et les infrastructures flottantes.

Des instruments météorologiques spécifiques permettent déjà l’accès à des informations sur la hauteur, la direction et la fréquence des vagues, mais ces données sont coûteuses et peuvent être retardées en raison des limites de la communication par satellite. L’approche différente de Zhengru Ren et ses collègues consiste à utiliser le mouvement du navire lui-même pour estimer les conditions des vagues en temps réel et reconstruire le spectre de ces ondes.

Référence : https://doi.org/10.1016/j.marstruc.2020.102904

 

Biologie

  • Une nouvelle espèce de guêpe découverte en Norvège – 20 Février 2021

Un article scientifique a été publié concernant la découverte en Norvège d’une nouvelle espèce de Chrysididae ou « guêpe-coucou« , insecte de l’ordre des hyménoptères. Un spécimen unique de cette espèce très rare a été trouvé sur la péninsule de Lista dans le comté d’Agder, au sud de la Norvège.

Frode Ødegaard, professeur au département d’Histoire Naturelle de la NTNU fait partie de l’équipe européenne qui a décrit l’existence de cette nouvelle espèce.

Les entomologistes identifient les différentes espèces par leur apparence, cependant la famille des guêpes coucou regroupe des espèces aux phénotypes très semblables. L’étude du matériel génétique et des phéromones a récemment permis de différencier ces espèces les unes des autres.

Ce troisième facteur, l’étude des phéromones, est à l’origine de la découverte de l’espèce. Les phéromones sont une substance chimique émise par les individus d’une même espèce comme langage. Elle est généralement très différente entre les espèces très proches pour les empêcher de se reproduire entre elles.

Cette espèce a été nommée Chrysis parabrevitarsis.

Référence : https://doi.org/10.1093/isd/ixab002

ARNSTEIN STAVERLØKK, NORSK INSTITUTT FOR NATURFORSKNING

 

COVID-19 et Recherche

  • Participation de l’Hôpital Universitaire d’Oslo aux travaux de la Coalition for Epidemic Preparedness Innovations (CEPI)

La CEPI dont le siège social est à Oslo est impliquée dans le développement de vaccins contre le SRAS-CoV-2.

L’Hôpital Universitaire d’Oslo (OUS) a reçu une demande de la CEPI pour fournir du plasma provenant de ses patients du centre de rééducation post-COVID-19. Un tel plasma permettra d’harmoniser les dosages utilisés par les différents développeurs de vaccins pour mesurer la réponse immunitaire après vaccination. Le plasma de ces patients est nécessaire pour développer un standard auquel les taux d’anticorps après la vaccination peuvent être comparés.

Arne Broch Brantsæter, chercheur et consultant à l’OUS est responsable de ce projet, intitulé « Serum standard for COVID-19 vaccine ».

Référence : https://www.ous-research.no/corona/Projects/20826

 

  • Une directrice de recherche de l’INSERM au comité d’experts du gouvernement norvégien – 15 Avril 2021

Marie-Paule Kieny est une virologue, vaccinologiste, et experte en santé publique française. Elle est actuellement directrice de recherche à l’Inserm et présidente du conseil d’administration de la Drugs for Neglected Diseases initiative.

Marie-Paule Kieny siège dans le nouveau comité d’experts du gouvernement norvégien pour examiner les conséquences de l’utilisation ou non des vaccins à vecteurs viraux dans le programme de vaccination en Norvège. Le comité d’expert rédigera son rapport d’ici le 10 mai. Une décision finale concernant l’utilisation des vaccins AstraZeneca et Janssen sera prise par le gouvernement norvégien.

Marie-Paule Kieny est la seule étrangère, avec John Edmunds de la London School of Hygiene and Tropical Medicine, à siéger au sein de ce comité.