Guillaume et Valérie proposent dans cette expositions deux visions des femmes à travers des portraits photographiques et des sculptures faites à partir de grillage. 

 

 » Si l´art n´est jamais la réponse à un problème posé, il peut en être la tentative. Ici s´entremêlent deux propositions tellement distinctes. Le photographe, un homme, donc, aspire à faire de ses portraits des récits différents , à poser les visages comme s´il s´agissait de livres, à conter des vies, que celles-ci  soient en pleines lumière ou cachées dans l´ombre, et à clamer que chaque femme a son histoire, que chaque femme EST une histoire. Non il n´y a pas LES femmes. il y a les individus.  » ..

.. »La sculptrice, elle , s´évertue à montrer, presque au contraire, que les femmes sont LA femme, qu´elles sont une et une seule, indivisible caste, sans trait, ni nation, ni même histoire, seulement définie par le geste. La réflexion n´en est pas moins offensive. L´ homogénéité identitaire fonde une armée, l´union est serrée mais l´arme est la grâce. « … ( Extraits Michael Collado, Stavanger, Janvier 2019) 

 

PHOTOGRAPHIES : Guillaume EGGINTON


C’est en Asie que tout a commencé.
Guillaume Egginton, professeur d’anglais dans des écoles françaises à l’étranger, y découvre une nouvelle passion, la photographie.
La lumière, les couleurs, les visages, tout le pousse à expérimenter différentes approches.
Les sourires qu’il rencontre déclenchent un besoin d’entrer en communication, il veut immortaliser ces visages.
Le portrait de rue s’impose.
À Doha il a la chance de participer à des master classes de l’agence Magnum où il enrichit son discours photographique grâce aux enseignements de Martin Parr et David Hurn.
Depuis, il partage son expérience lors d’ateliers photographiques qu’il anime régulièrement dans le milieu scolaire.
Pour l’exposition « Femmes », il a sélectionné dix portraits illustrant ses dix dernières années de voyage.

Website : http://www.guillaumeegginton.fr

 

 SCULPTURES : Valérie THOMAS

Ma passion première est la danse.
Lorsque j’ai abordé la sculpture c’est naturellement que mon intérêt s’est porté vers le mouvement, le corps, la femme.
Rapidement limitée techniquement par la terre et matériellement par le bronze, j’ai trouvé dans le grillage un matériau idéal. Il combine légèreté et maniabilité tout en imprimant la marque du temps qui passe.
Chaque œuvre qui en naît s’offre à la lumière et joue de sa forme et de son ombre dans une chorégraphie propre à l’espace dans laquelle on l’invite.

Expositions :
– Atelier à Houston : exposition de sculptures en terre et de sculptures en fil de fer
– L’art dans la ville à Bastia : expositions de sculptures en bronze
– Salon des arts contemporains au Carrousel du Louvre à Paris : exposition de sculptures en bronze
– Atelier à Wuhan, exposition de peintures chinoises.
– Institut français de Stavanger, exposition de sculptures en grillage