L’Institut français et les cinémathèques norvégiennes présentent un cycle spéciale pour vous faire découvrir les pionnières françaises du cinéma, jusqu’au 1er novembre.

Dès les débuts du cinéma, les femmes ont écrit, réalisé, produit des films. Du documentaire à la fiction, du court au long, elles ont inventé des formes et des narrations ; Leur légitimité artistique est indéniable, leur apport au cinéma est immense. Elles sont pourtant les grandes oubliées de l’histoire du 7ème art.

 

En partenariat avec l’Institut Français de Paris, les Cinémathèques de Norvège rendent hommage à ces pionnières à travers 5 films et une sélection de courts-métrages: 

  • Alice Guy: 13 courts métrages, réalisés entre 1898 et 1907. Première réalisatrice de films de fiction de l’histoire du cinéma, elle est la première femme à réaliser des films de fiction, fait exceptionnel dans un métier réservé aux hommes. Jusqu’en 1907, elle régnera sur la production Gaumont comme réalisatrice, directrice artistique, scénariste, expérimente trucages et effets spéciaux…

  • Germaine Dulac: La Souriante Madame Beudet (1923). Présenté souvent comme le premier véritable film féministe, ce film suit Madeleine Beudet, très malheureuse dans son mariage bourgeois avec Monsieur Beudet. Elle fuit la réalité en jouant du piano. Un jour, Monsieur Beudet reçoit des billets pour aller voir Faust, mais Madame Beudet refuse de l’y accompagner. Seule dans la maison familiale, le piano verrouillé par son mari, elle tente d’échapper à la réalité à l’aide de son imagination, mais des réminiscences de son époux l’en empêchent et c’est alors que son désir de s’enfuir devient un désir de meurtre… 

  • Musidora: Pour Don Carlos (1921). Basses-Pyrénées, 1875. Un jeune sous-préfet, embarqué dans les rivalités entre le pouvoir en place et les partisans du prétendant au trône d’Espagne, tombe dans un piège monté par l’égérie de l’insurrection carliste, avant de rallier la cause avec elle. D’après le roman de Pierre Benoit.

  • Marie-Louise Iribe: Le Roi des Aulnes (1930). D’après le poème de Goethe. Un jeune homme à cheval conduit son fils malade vers leur logis, mais la mort, incarnée pour l’enfant dans le roi des Aulnes, l’appelle sans cesse. La créature évoquée dans le poème est un Erlkönig, personnage représenté dans un certain nombre de poèmes et ballades allemandes comme une créature maléfique qui hante les forêts et entraîne les voyageurs vers leur mort. 

  • Nicole Vedrès: Paris 1900 (1946). Chronique de la vie parisienne entre 1900 et 1914 réalisée à l’aide de documents d’époque et d’extraits de plus de sept cents films, cette œuvre est considérée comme un modèle de montage. Alain Resnais y travailla comme assistant. 

 

Programme détaillé par lieu de projection :

Oslo Cinemateket

– Alice Guy, courts métrages : 4 Octobre

La Souriante Madame Beudet : 7 et 15 Octobre

Pour Don Carlos : 6 et 14 Octobre

Le roi des Aulnes : 13 et 20 Octobre

Paris 1900 : 21 et 23 Octobre

Trondheim Cinematek

– Alice Guy, courts métrages : 21 Octobre

La Souriante Madame Beudet :  21 Octobre

Pour Don Carlos : 21 Octobre

Le roi des Aulnes : 1er Novembre

Paris 1900 : 1er Novembre

Bergen

– Alice Guy, courts métrages : 1er Octobre

La Souriante Madame Beudet : 4 et 6 Octobre

Pour Don Carlos : 1 et 6 Octobre

Le roi des Aulnes : 7 et 20 Octobre

Paris 1900 : 21 et 22 Octobre

Tromsø

– Alice Guy, courts métrages : 11 Octobre

La Souriante Madame Beudet : 18 Octobre

Pour Don Carlos : 6 Octobre

Le roi des Aulnes : 13 Octobre

Paris 1900 : 22 Octobre

 

Plus d’informations :

A Oslo : https://www.cinemateket.no/

A Trondheim : http://www.cinemateket-trondheim.no/

A Bergen : https://www.cinemateket-usf.no

A Tromsø : https://www.verdensteatret.no/