À l’occasion de la sixième édition de Novembre Numérique, la fête des cultures numériques, l’Institut français de Norvège organise en collaboration avec l’Institut français du Danemark, l’Institut français de Finlande et l’Institut français de Suède, le webinaire « Women, crowdfunding and creative entrepreneurship: a French-Nordic perspective ».

Ce webinaire aura lieu jeudi 10 novembre à 14h sur Zoom et a pour but de faire un état des lieux sur le secteur du crowdfunding dans les pays nordiques et en France. Des directrices de plateformes, des porteuses de projet et des chercheuses se rencontrent pour échanger sur le rôle des femmes dans ce marché du financement participatif.

Cliquez ici pour vous inscrire ! (inscription obligatoire)

Événement Facebook

Depuis quelques décennies, les inégalités homme-femme s’atténuent, pourtant, certaines barrières culturelles et historiques perdurent au sein de la sphère entrepreneuriale. En effet, les femmes se heurtent au circuit de financement traditionnel, composé des banques et des investisseurs professionnels, obstacle majeur sur le parcours qui mène à la création d’entreprise.

Les nombreuses plateformes sont, notamment via les réseaux sociaux, le reflet d’une grande créativité et mettent en avant le dynamisme du secteur. On constate qu’une bonne partie des projets soutenus ont une dimension culturelle – 73% des projets financés par le don avec récompense en 2014 – et les plateformes dédiées à des thématiques particulières se multiplient. Sur les 300 plateformes européennes, 90 d’entre elles sont françaises !

Au cœur de ce système en plein essor, les femmes se révèlent plus performantes et lèvent plus de fonds que les hommes. Aujourd’hui, au moins 50% des projets financés par les plateformes sont portés par une femme. Le crowdfunding permet la mixité et l’égalité face au financement en bousculant les codes. Il y a encore 50 ans, une femme ne pouvait pas ouvrir de compte bancaire sans un homme qui se porte garant. Aujourd’hui, elle dispose de plateformes dédiées. Ainsi, le crowdfunding semble abolir les inégalités au profit de la mixité. Il véhicule des valeurs de partage, de soutien, de confiance et de transparence.

Participants du webinaire :

Marie Ballarini (modératrice / France)

Marie Ballarini est docteure en Science de l’information et de la communication de l’Université Sorbonne Nouvelle et enseignante chercheuse à l’Université Paris Dauphine – PSL au laboratoire MOST. Ses travaux de thèse, réalisés avec le soutien du Laboratoire d’Excellence Industries Culturelles et Création Artistique et dirigés par Fabrice Rochelandet (Sorbonne Nouvelle) et François Moreau (Paris Nord) sont relatifs au mécénat participatif dans les secteurs muséaux et patrimoniaux. Elle est notamment l’auteur de Musées et financements participatifs publié dans la revue Réseaux en 2020. Ses travaux actuels s’intéressent à l’écosystème de la médiation de l’histoire de l’art sur les réseaux socio numériques ainsi que sur la réception des dispositifs immersifs dans le secteur muséal.

Cécilia Adam (France)

Après des études de lettres supérieures suivies d’une carrière dans l’édition, Cécilia Adam reprend des études en sciences de l’information et de la communication et devient consultante, formatrice et enseignante en communication. En 2014 elle crée l’agence CAP! qui repose aujourd’hui sur une équipe d’une dizaine de personnes pour accompagner toutes sortes de campagnes de crowdfunding, autour des deux axes que sont le financement et la communication.

Alice Guillemet (France)

Diplômée d’une licence en Sciences Politiques, ainsi que d’un master en Relations Internationales de l’Université Jean Moulin Lyon 3, Alice Guillemet bénéficie d’une formation en ingénierie et gestion de projets culturelles Son expérience au sein de la Direction des Affaires culturelles de Tournefeuille lui a apporté une connaissance en gestion de projets culturels. Depuis maintenant six ans, Alice est responsable du pôle accompagnement des porteurs de projet au sein du fonds de dotation proarti. Elle forme et conseille tous les porteurs de projet dans la définition et la mise en œuvre de leur stratégie de collecte.

Natalia Mæhle (Norvège)

Natalia Mæhle est professeur au Mohn Centre for Innovation and Regional Development, Western Norway University of Applied Sciences. Elle fait de l’enseignement et de la recherche dans le domaine de l’innovation numérique, de la durabilité et du marketing. Prof. Mæhle est experte en crowdfunding et a participé à plusieurs projets de recherche internationaux sur le crowdfunding financés par le Conseil de la recherche de Norvège. Elle dirige actuellement le projet de recherche “Crowdfunding in the Culture Sector: Adoption, Effects and Implications”. Elle a également coédité un numéro spécial sur l’avancement de la recherche sur le crowdfunding avec Emerald’s Baltic Journal of Management (Vol. 15 Issue 2). Prof. Mæhle a publié de nombreux articles dans des revues internationales de premier plan et participe régulièrement à des conférences internationales.

Kristian Roed Nielsen (Danemark)

Kristian Roed Nielsen est professeur associé à Copenhagen Business School. Ses recherches se situent à l’intersection du comportement durable du consommateur et de l’innovation, où il s’attache à découvrir le rôle que le consommateur pourrait jouer pour permettre et financer l’innovation durable.

Cliquez ici pour vous inscrire ! (inscription obligatoire)