Du 27 février au 29 mars, RAM Galleri accueille une exposition de mode et d’art contemporain unique en son genre. Des objets d’art et de mode français et norvégiens y dialoguent pour la première fois, en écho à ce que le comte de Lautréamont désignait comme « la rencontre fortuite sur une table de dissection d’une machine à coudre et d’un parapluie » (Chants de Maldoror, 1869).

Opérant de multiples rapprochements matériels, visuels et conceptuels, l’exposition montre pour la première fois en Norvège les œuvres de créateur.rice.s de mode et d’artistes français.e.s, dont Coralie Marabelle, Grégoire Motte et Proêmes de Paris, qu’elle met en regard des oeuvres d’artistes émergent.e.s scandinaves, comme Jara Marken.

Les Chants de Maldoror est une œuvre poétique en prose écrite en 1869 par le Comte de Lautréamont. De la même façon que la citation dont l’exposition s’inspire, rendue célébre par les Surréalistes, l’espace d’exposition se mue en table de dissection où s’opère la rencontre fortuite d’objets d’art et de mode.

« Beau comme la rencontre fortuite », du 27 février au 29 mars 2020, à RAM Galleri, Kongens gate 15, Oslo. Conçue par Johanna Zanon, commissaire d’exposition invitée.

Plus d’informations sur le site de la galerie (à venir) : https://www.ramgalleri.no/